Marquage fiable des
produits et emballages
Marquage fiable des
produits et emballages
Développement et fabrication
« Made in Germany »
Solutions professionnelles
pour les PME et l’industrie

Un marquage invisible

Le fabricant de câbles caoutchouc « Neumann » marque ses lots avec de l'encre UV.

Les câbles en caoutchouc sont utilisés presque partout, pas seulement dans les domaines industriels, la logistique ou les loisirs mais aussi dans les ascenseurs, les tiroirs d'armoires de cuisine, les trampolines ou les appareils de musculation. Parfois ils sautent aux yeux, parfois ils sont montés de sorte qu'on ne les voit pas. Néanmoins, ils sont toujours essentiels. Le fonctionnement même des appareils repose sur ses câbles souples. Des éléments d'une importance aussi capitale doivent naturellement être d'une qualité irréprochable – et porter une identification appropriée pour la traçabilité. « Nous sommes parfaitement conscients de cette responsabilité. Nous développons et fabriquons depuis plus de 10 ans des cordages en latex enveloppés par des gaines tissées », explique Andreas Neumann, directeur de l'entreprise du même nom installée à Solingen (Allemagne).

Regardez la vidéo:

Andreas Neumann fabrique ses cordages élastiques en différentes couleurs et les identifie avec un marquage de lot tous les 15 centimètres. Pour tenir compte des couleurs variées et parfois très vives des élastiques sans nuire à leur aspect visuel, les spécialistes de Weber Marking Systems ont proposé l'impression à l'encre UV invisible pour le marquage des câbles. « L'idée nous a séduit : Le marquage n'est lisible que sous une lumière noire et reste donc parfaitement discret ! », se réjouit Andreas Neumann.

La société Andreas Neumann GmbH enveloppe ses élastiques avec des fibres PE, PP ou PET. Ce tressage absorbe très bien l'encre, permet un séchage rapide et assure ainsi une excellente résistance du marquage dans le temps. « Lors de nos contrôles qualité, nous soumettons nos élastiques à des essais de résistance allant jusqu'à 300 000 cycles de mouvement », ajoute Andreas Neumann : « Nous avons constaté que non seulement les cordages, mais aussi les marquages de lots résistent parfaitement à ces sollicitations ! »

Ce n'est pas une question de taille

De plus, ce marquage ne requiert que très peu d’espace : Weber Marking a installé une minuscule imprimante jet d'encre sur le site de production d'Andreas Neumann. Ce systéme Markoprint X1JET combine le module de pilotage et la tête d'impression dans un volume correspondant à peine à l'équivalent de deux paquets de cigarettes. Un simple bouton permet d'activer jusqu'à neuf textes d'impression différents mémorisés, y compris la police, le numéro commande, les codes-barres ou les logos. Les données sont préalablement transmises par clé USB à l'appareil via l'interface série ou directement par Ethernet.

Chez Andreas Neumann, la X1JET est connectée au réseau Ethernet. Le logicieli-Design installé sur un PC génère automatiquement les numéros de lots et les transmet à l'imprimante. Les cordages passent dans l'appareil et sont identifiés d'un marquage invisible d'une hauteur de 12,5 mm. Une roue codeuse connectée directement à l'imprimante transmet la vitesse correspondante du produit. Simultanément, un capteur détermine la longueur du cordage, de sorte que l'automate de coupe à chaud puisse ensuite couper les élastiques à la longueur souhaitée.

De multiples encres et couleurs

Weber Marking propose une gamme étendue d'encres et de couleurs. Les imprimantes Markoprint sont en mesure de recevoir des cartouches d'encre de différents fabricants. Chez Andreas Neumann ; la X1JET effectue le marquage avec une encre UV de Hewlett Packard. Immédiatement après la transmission du schéma d'impression souhaité, l'imprimante peut déterminer le nombre prévisionnel d'impressions possibles par cartouche. Chez Andreas Neumann, une cartouche suffit pour plus de 520 000 marquages. Si les utilisateurs considèrent que le nombre d'impression estimé est insuffisant, ils peuvent l'augmenter de différentes manières : Les deux rangées de buses pourraient par exemple imprimer en alternance et non simultanément comme d'habitude. Cela doublerait le nombre d'impression et réduirait de moitié les coûts d'encre. De plus, la résolution de 600 dpi pourrait être réduite.

Les opérateurs peuvent remplacer les cartouches d'encre très simplement grâce au procédé Click'n Print breveté. Comme la tête d'impression fait partie de la cartouche, on obtient quasiment une « imprimante neuve » à chaque remplacement de cartouche d'encre. De ce fait, la X1JET ne requiert quasiment aucun entretien. Lors d'interruptions prolongées de la production, l'utilisateur peut retirer la cartouche de l'appareil et obturer l'orifice avec un capuchon. Cela permet d'empêcher que l'encre ne sèche.

Une gamme d'imprimantes polyvalentes

Les cartouches de la X1JET permettent d'obtenir une hauteur d'écriture maximale de 12,5 millimètres. Si le texte doit être plus grand, Weber propose des systèmes Markoprint alternatif sur lesquels jusqu'à huit têtes d'impression peuvent être installées en décalé. Ils permettent d'obtenir une hauteur d'impression jusqu'à 100 millimètres. Grâce à une résolution de 600 dpi, la technique Markoprint offre ainsi une alternative intéressante pour le marquage des cartons.

D'autre part, le maximum de huit têtes d'impression utilisables peuvent aussi être « réparties », par exemple pour imprimer un carton sur deux faces simultanément. Des têtes d'impression avec une hauteur d'impression supérieure sont également disponibles, mais leur résolution sera moins élevée.


Prendre contact

Nous sommes à votre disposition pour un conseil personnalisé.
*Champs obligatoires

Contact

Contact

+49(0)2224-7708-0

Envoyer un e-mail

Weber Marking Systems France S.A.S.

ZI de Montaudran
15, impasse Didier Daurat

BP 44419
31405 Toulouse Cedex 4